Je secoue le monde

Oh Oh Oh ne m'appelle pas drôle de lapin

2020

Une chanson écrite pour le Concours A.I Song Contest

Ecouter la chanson
sur YouTube
sur Spotify
sur Deezer

Paroles écrites par l'IA (GPT-2 simple) :

Je secoue le monde
Oh, ne m'appelle pas
Ne m'appelle pas
Oh Oh
Ne m'appelle pas
Ne m'appelle pas
Oh
ne m'appelle pas
ne m'appelle pas
Oh Oh Oh
ne m'appelle pas
drôle de lapin

Je suis Robert de Baratin
Bonjour

Je secoue le monde
Let's sing along

Ne m'appelle pas
Oh OhOh
Ne m'appelle pas
Drôle de lapin

I'll blow your money, money
I'll get you to my bad ass spinning' for you
Oh ne m'appelle pas drôle de lapin

Oh, I'll make it easy, honey
I'll take your money, yummy, yummy
I've got my bitches standin' up next to me

Oh, ne m'appelle pas drôle de lapin

So come and check it
Alors venez le vérifier
Mon mauvais cul tourne pour toi
My bad ass spinnin' for you

Mon mauvais cul tourne pour toi
Oh ne m'appelle pas
drôle de lapin

Même lorsque le tonnerre et la tempête commencent
Je serai fort comme un arbre dans le vent
Rien ne va bouger cette montagne

Je tombe du ciel
Et je suis tout seul

Je tombe du ciel
Et je suis tout seul

Tout seul
Tout seul

Oh Ne m'appelle pas
Drôle de lapin


Interview de Karen AI Contest Song

Vous aimeriez dire quelque chose aux personnes qui vont écouter cette chanson ?
Oui bien sûr ! Nous espérons que les personnes aimeront la voix sexy et langoureuse de Robert de Barretin !

Pourquoi avoir décidé de prendre part au concours AI Song contest ?
Nous sommes un collectif artistique engagé. Nous créons des pièces artistiques décalées en utilisant comme matière premières des data et des dispositifs technologiques. Nous tentons d’approcher les sujets de la data et de l’intelligence artificielle sous un angle inédit. Le concours AI Song Contest a été pour nous une belle opportunité pour explorer et nous initier à l’utilisation des briques open source et des outils de création en I.A. Nous les avons utilisés pour créer une chanson totalement DataDada sur la base d’un dataset de paroles et musique rassemblant toutes les chansons de toutes les compétitions des Eurovisions passés.

Pouvez-vous décrire votre approche et votre processus de création pour la chanson Je secoue le monde ?
Notre première étape, la plus importante pour des fadas de datas, a été de consolider et d’enrichir le jeu de données fourni pour le concours complété par celui de Spijkervet disponible sur github.
Nous avons pris le temps de découvrir et d’identifier les particularités de ce jeu de données “Eurovision”. Puis, nous l’avons enrichi et avons dégagé des lignes directrices pour le travail de création… Car avec l’IA, tout est dans le jeu de données. Suite à cette phase d’analyse du jeu de données, nous avons décidé de nous intéresser uniquement aux gagnants de l’Eurovision, classés premier, second ou troisième. Car chez DataDada nous aimons les gagnants, et uniquement les gagnants ! D’ailleurs, savez-vous qu’en 1969, les cinq finalistes ont reçu la même note et ont tous fini ex aequo. Incroyable, non ?

Nous avons donc cherché toutes les paroles originales de tous les gagnants de l’Eurovision; certaines, en langues originales, ont été traduites en masse grâce à notre ami Google Translate. Côté musique, nous avons sélectionné les fichiers midi des gagnants en les identifiant parmi l’ensemble des fichier midi fournis. Aucune autre source de données n’a été ajoutée.
Quand on aime les data, on a à coeur d’avoir à un dataset 100% Winner !

Nous avons ensuite isolé les pistes de chaque chanson midi pour faire un jeu de données constitués des pistes 1, pistes 2, pistes 3 et pistes 4 de toutes les chansons.

Lyrics Dataset est disponible < a href="https://storage.data.bingo/ai-contest/1-Input_datasets/lyrics/eurovision-top3.txt" target="_blank">ici
Midi Dataset is disponible ici
Ainsi, comme vous pouvez le constater, nous avons beaucoup travaillé la base de données en privilégiant les data issues des gagnants des Eurovisions.

Quelle a été votre inspiration pour cette chanson ?
Nous n’avons pas eu une inspiration particulière, mais plutôt un angle d’attaque orienté data. La chanson créée peut être perçue comme une interprétation d’un jeu de données avec un soupçon de création. La chanson finale est à la fois maladroite et surprenante. Il était essentiel pour nous de faire émerger notre esprit DataDada à partir d’un jeu de données au départ quelque peu classique, voir assez formaté.
Toujours très friands de jouer avec les mots, générer des textes à partir de GPT-2-simple a été un vrai régal car plein de surprises.

Quels sont les principaux atouts et outils utilisés pour créer la chanson “Je secoue le monde” ?
Après avoir consolidé le dataset, nous avons manipulé des briques open source I.A comme GPT-2-simple, Char RNN ou encore Magenta studio for Ableton. Cette étape d'apprentissage a été très fructueuse.
Pour la voix, nous avons utilisé notre propre assistant vocal Robert de Barretin. Robert, malgré son prénom masculin, a une voix de femme. Vous pouvez d'ailleurs jouer avec lui (in english with french accent) .
Enfin, nous avons mixé la voix d’Albertine Meunier qui accompagne celle de Robert.

Nous avons utilisé un ordinateur Alien très puissant avec un GPU 1080 pour faire tourner l’apprentissage machine.
Nous avons installé GPT2-simple et avons entraîné le modèle avec notre dataset de paroles des trios gagnants de l’Eurovision. Une fois le modèle entraîné nous avons pu générer de merveilleuses paroles !
Voici un petit aperçu des paroles générées par le programme GPT2-simple nourri par notre dataset : et avons choisi notre chouchou d’entre tous, à savoir les paroles du texte I_Rock_the_World_#8.
Malgré de nombreuses tentatives, nous n’avons pas réussi à installer Music VAE de Magenta. Nous avons rencontré des problèmes lors de l’installation de Music VAE non compatible avec la version de Tensorflow disponible à ce moment là.
Aussi, nous avons décidé de changer d’option et avons opté pour Char RNN et Magenta Studio pour Ableton pour générer nos pistes MIDI pour la musique.
Char-Rnn utilise la transformation des midi en écriture anglo saxonne de la musique (via le logiciel Easy ABC), créant ainsi des séquences de mots constitués de lettres “ABCDEFG”. Puis, nous avons généré des pistes midi à partir de ce dataset et du merveilleux outil de génération de midi style Eurovision développé par Bastien Didier.

Magenta studio pour Ableton a été notre solution pour créer la rythmique de notre chanson. Nous avons créé un “drum rack” de manière spontanée et non réfléchie musicalement puis avons fait tourner Magenta dans Ableton afin de produire des boucles musicales au format .wav
Voici quelques résultats

Nous avons aussi installé Spleeter de Deezer pour séparer la bande son de la voix dans des fichiers mp3. Nous avons fait tourner Spleeter pour la chanson “la vie en rose”, récemment tombée dans le domaine public car créée en 1950. Mais au final nous n’avons pas utilisé cette matière pour notre chanson. Vous pouvez toutefois écouter les bandes sons.

Comment avez-vous décidé quelles parties de la chansons créer à la main et quelle autre à la “machine” ?
De notre point de vue, tout est dans la data et dans le dataset… nous avons donc beaucoup travaillé pour avoir un jeu de données cohérents et de qualité.

Tout est aussi dans la curation du dataset et dans les choix effectués pour la création. Ces choix furent décisifs :

1 ) Ne prendre que les données issues des chansons des gagnants de l’Eurovision Fait à la main

2) Démarrer notre chanson par la première phrase “I rock the world” (Je secoue le monde en français). Le choix de cette expression “I rock the world” s’appuie sur la fréquence des mots de toutes les paroles en anglais.
Fait “à la machine” avec un programme de comptage de mot

3) Aucune génération produite par nos modèles I.A n’a été transformée, en ce sens la production est brute de production I.A.
Fait “à la machine”

4) Le choix au regard de l’ensemble des générations de textes et de midi et de wav s’est fait de manière totalement intuitive, aucun de nous n’ayant de connaissances musicales.
Fait à la main

5) L’arrangement des pistes midi et wav a été fait dans Ableton Live
Fait à la main

Quel a été le principal challenge rencontré par votre équipe ?
Avant de démarrer ce projet nous n'avions aucune expérience avec les briques I.A logicielles utilisées, et nous nous sentions comme de grands débutants de paroles et musique I.A. Mais nous avons fait confiance à l’I.A et à notre capacité à choisir dans la masse de production de la machine.
Notre principale motivation a été de créer une DataDada chansonnette. Et ce, sans l’intervention d’aucun musicien.
Pour l’arrangement de la chanson, nous nous sommes simplement fait aider de Lily Gray, chanteuse et utilisatrice avertie de Ableton pour ses propres compositions.

Pourquoi avoir démarré sur “I rock the world” /“je secoue le monde” ?
Les programmes de génération de textes GPT-2 ont besoin d’une amorce de texte. Pour définir cette amorce, nous avons choisi parmi les mots les plus utilisés dans le jeu de données de toutes les chansons Eurovision que nous avions au début du projet.
Comme on peut facilement le prévoir le mot “Love” arrive en tête, et est le plus utilisé dans les chansons de l’Eurovision. Mais nous avons choisi “I rock the world” car d’une part en français Je secoue le monde” est assez surprenant comme expression et d’autre part ce titre est assez adapté à notre l’époque totalement secouée et “frappée” !

Quel a été votre critère d'évaluation pour créer une chanson à succès ?
Notre principal critère a été de créer une chanson avec le DataDada spirit !